Une semaine de rééduc' vient encore de se terminer. Les séances se suivent et se ressemblent. Elles finissent toujours de la même façon pour moi. Malaise vagal.

"Vous êtes soumis à une kinésithérapie agressive" m'a dit le chirurgien. Je m'en était rendu compte. Merci.  Je vais en rééduc' comme on va chez le dentiste :  il faut y aller mais on préfererai être n'importe où ailleurs sauf là.

Sauf que la dernière séance de rééduc' à l'institut de chirurgie à été particulièrement "physique".  Après une syncope foudroyante les kinés ont préférés que je voie le chirurgien.

Premier bilan : l'état de mon poignet est en dessous des espérances. La flexion est et sera impossible, l'extension en force provoque une douleur foudroyante (qui se traduit par les malaises) les mouvements rotatifs et latéraux sont et seront impossible.

C'est définitif le chirurgien me demande de commencer les démarches administratives pour un reclassement professionnel.

C'est assez brutal mais je m'y était préparée de puis longtemps. Tout ce que je demande c'ets pouvoir me passer de la mrophine, pouvoir recommencer à vivre sans cette douleur permanente du poignet qui me pourri la vie depuis plusieurs mois.